Euro Tech Conseil

Quelles sont les méthodologies de développement logiciels ?

Méthodologie-développemnt

Le logiciel occupe désormais une place de choix en matière de dynamique des innovations technologiques. Au travers des années, le logiciel revêt une importance de plus en plus accrue jouant ainsi un rôle essentiel dans le développement économique de manière générale. Ce constat pousse à la réflexion quant aux différents besoins et la méthodologie de développement logiciel qui correspondent le mieux à toute entreprise et qui permet en substance de réduire au mieux les risques et les coûts. Il existe à ce titre, une série de méthodologies dont l’approche de chacune se distingue de l’autre à plus d’un égard. Toutefois, toutes les méthodologies déclinent un dénominateur commun à savoir : aider les équipes de développeurs à créer des logiciels d’une qualité élevée dans un délai bref et un coût réduit.

La méthodologie Agile

Il est question d’une méthode de gestion de projet et qui se décline elle-même en de nombreuses méthodes découlant dans l’ensemble du Manifeste Agile. Ce dernier a été mis en place en 2011 par une équipe de développeurs de logiciels et vise pour objectif l’amélioration du processus de développement de logiciels tout en minimisant au mieux le taux d’échec. Afin d’y arriver, l’approche est conçue en axant sur le client le plaçant au centre du projet, des adaptations sont par la suite apportées au fur et à mesure que le projet avance. Il s’agit de ce fait, d’une nouvelle approche qui se base sur la détermination d’objectifs du projet sur le court terme. De cette manière, le projet de développement logiciel est divisé en différents fragments qui doivent être réalisés par l’équipe de manière progressive. Des ajustements sont apportés tout au long de ce processus au niveau des objectifs permettant de satisfaire au mieux les attentes et les besoins des clients. A noter que la méthodologie Agile se base essentiellement sur deux principes : la souplesse et la flexibilité.

La méthodologie itérative

Cette méthode s’approche de celle Agile qui décline également un aspect itératif en se basant sur un modèle de pas à pas. Cependant, la méthodologie itérative se différencie de l’Agile par le fait qu’elle satisfait deux besoins essentiels à savoir : le respect des délais de livraison et la détermination des coûts du projet à l’avance ; ainsi que la possibilité d’avoir accès à une frange d’innovation. De plus, la méthode itérative s’adresse davantage à des équipes de développeurs qui ont tendance à préférer une approche traditionnelle en termes d’organisation et qui interviennent dans un contexte plutôt rigide. La méthode itérative a pour principal avantage la possibilité de travailler sur les différentes idées de projet de manière relativement flexible à même d’avoir accès à l’innovation. Cette manœuvre se fait dans le cadre du respect d’un cahier des charges qui a été défini initialement avec peu de flexibilité.

La méthodologie DevOps

L’appellation de DevOps provient de deux mots : développeur et opérationnel. Cette méthodologie se base sur la possibilité d’entretenir une communication et une collaboration entre les développeurs et les opérationnels sur le projet de développement logiciel. La méthode DevOps permet un certain nombre d’avantages dont le gain de temps pour résoudre les problèmes, l’automatisation des process et réduction des risques, la mise en place de nouvelles fonctionnalités ainsi que l’accroissement de la satisfaction client. La méthode DevOps repose sur des étapes qui permettent d’améliorer la collaboration entre les différentes équipes de développeurs et entraîner par conséquent une meilleure efficacité. Ces étapes se déclinent en la culture, l’automatisation, les résultats et le compte rendu.

La méthodologie Lean

Cette méthode pour développer les logiciels s’inspire des procédés et activités de conception éthique. La méthodologie Lean repose sur sept fondements à savoir : la suppression du gaspillage, le renforcement de l’apprentissage, le report de la prise de décision, la livraison rapide, la responsabilisation des développeurs ainsi que l’intégration du processus.

La méthodologie Lean se base sur le fait de se focaliser sur une tâche à exécuter à un temps T. Selon cette configuration, il n’y a pas lieu de procéder à du multitâche. Il est question, à travers la méthode Lean, d’attendre la performance en matière de qualité de produit, de délais de livraison, de productivité ainsi que de réduction des coûts. Des objectifs qui peuvent être atteints grâce à un process d’amélioration soutenue ainsi que la suppression du gaspillage.

La méthodologie Cascade

La méthode Cascade consiste à fragmenter le processus de développement logiciel en six principales étapes tout en étant soumis à certaines variations. Les avantages de cette méthode sont le degré de pertinence du processus ainsi que le rythme accéléré au niveau du passage d’une étape à l’autre. Toutefois, cette méthodologie décline un inconvénient quant à la démarche suivie à savoir : l’impossibilité de revenir en arrière. Il y a donc une flexibilité bien moindre par rapport aux autres méthodes, mais en contrepartie, les délais de livraison sont bien respectés. Cet avantage fait que la méthodologie Cascade se pose comme la meilleure option pour les entreprises qui souhaitent développer un logiciel sans pour autant disposer d’une grande marge d’intervention.

Ainsi, cette méthodologie repose sur un processus de six étapes :

Méthodologie-cascade

➔ Fixation des différentes exigences du projet
➔ Mise en place d’une analyse intégrale
➔ Création du projet de développement logiciel
➔ Lancement de la mise en opération du projet
➔ Validation du projet par l’équipe de développeurs
➔ Mise en place effective du projet.

Nous l’aurons compris, il existe une belle batterie de méthodologies de développement logiciels utilisées par les développeurs. Chaque méthode décline certains avantages et quelques inconvénients. Le choix de la méthode à suivre dépend essentiellement des objectifs fixés par le projet de développement logiciel, les besoins de l’entreprise en matière de logiciel, ainsi que les contraintes auxquelles est soumise l’organisation et qui peuvent être d’ordre technique ou financier. Pour s’assurer du bon choix de la méthodologie, une entreprise doit se baser sur deux approches : l’approche qualitative qui permet de répondre à des objectifs de compréhension du projet et à expliquer le processus d’exécution. L’approche quantitative qui permet d’établir une analyse pertinente de l’impact d’une variable par rapport à une autre.